gp04srn_782x439

Action de Greenpeace en Arctique, commentaires sur les réactions

Lors de l’action #savethearctic près de la plateforme Prirazlomnaya de Gazprom, les commentaires négatifs ont plu. Comme toujours, l’action militante écologiste se heurte à des arguments fallacieux et pathétiquement éculés. En voici quelques-uns pour le plaisir.

« Eh Greenpeace ! Les bateaux que vous utilisez ils tournent à quoi au solaire ? »

Merci, là est bien le problème. Il n’y a pas d’alternative aujourd’hui du fait du manque d’investissement dans le domaine des énergies renouvelables. Déplacer tout ou partie des investissements des énergies fossiles vers d’autres énergies moins polluantes est donc bien le problème.

« Où est-ce que Greenpeace trouve l’argent ? » Sous-entendu qu’il doit bien y avoir un conflit d’intérêts à débusquer.

« Greenpeace s’occupe des risques possibles, mais laisse crever les innocents en Syrie. »

Greenpeace, organisation écologiste s’occupe d’écologie et justement, cette action promouvant le respect de l’environnement, et principalement l’abandon des énergies fossiles, pousse à l’indépendance énergétique qui mécaniquement supprimerait les conflits mondiaux liés à la territorialité des sources d’énergie. Vent, soleil, courants marins, sont bien plus accessibles globalement que les énergies actuelles.

« Greenpeace ou pas, la terre sera là encore après l’extinction de l’homme. »

L’action de Greenpeace serait donc futile parce que noyée dans l’infini temporel ? Retournons le compliment. Pourquoi alors chacun de nous se bat chaque jour contre les éléments, nous-mêmes et les autres pour espérer s’en sortir ou avoir une vie meilleure ? Et bien Greenpeace, c’est pareil. Ça sert à améliorer la vie de l’homme dans son environnement.

« Qui a missionné Greenpeace, autoproclamés sauveurs du climat, comment osent-ils ? »

De même qu’un passant porterait assistance à une personne en difficulté et s’interposerait entre la victime et son assaillant, Greenpeace s’interpose avec beaucoup de pédagogie entre nous et l’environnement que nous détruisons. Humain non ?

« Greenpeace utilise la peur pour faire avancer sa cause. »

Ce n’est pas utiliser la peur que de faire preuve d’anticipation le plus souvent appuyée par de nombreuses études, sinon toujours découlant du bon sens. Mais voilà, l’être humain a un problème avec l’anticipation en générale. Il attend toujours que le mal soit fait pour réagir. La difficulté ici est l’inertie du climat. Le point de non-retour dépassé, il n’y a rien que nous puissions faire pour nous en sortir. C’est très facile à comprendre. Freiner avec un vélo au dernier moment du fait de son poids est très facile. C’est plus difficile avec une voiture, encore plus avec un camion et nous sommes à la barre d’un supertanker auquel il faut des kilomètres pour s’arrêter. Ne pas anticiper est catastrophique, bien plus que tout ce que Greenpeace aura réussi à nous faire entendre. Ce qu’ils font (bien qu’extraordinaire) est une goutte d’eau face aux enjeux qui nous attendent.

« Laissez Gazprom tranquille ! »

Mais laisser Gazprom tranquille est lui donner un droit de prendre des risques avec notre santé et celle de nos enfants. Inacceptable.

« Les actions de Greenpeace sont illégales, donc ils doivent en assumer les conséquences. »

Allez, une petite liste rigolote d’actions légales qui nous paraissent aujourd’hui incroyables :

  • L’apartheid était légal
  • L’esclavagisme était légal
  • Les colonies étaient légales
  • L’extermination des Indiens d’Amérique était légale

Nous hommes avons pu nous tromper certaines fois. Greenpeace se bat pour le respect de l’environnement vital à chacun.

Conclusion :

Les personnes qui méprisent ou condamnent l’action de Greenpeace en général ou cette action en particulier sont comme des enfants en bas âge, inconnus au monde, immatures face aux enjeux de leur environnement et surtout viscéralement autocentrés. Prisonniers de gestuelles et diatribes gauches et désordonnés, ils manquent terriblement de finesse. Cet éloignement sensoriel volontaire, ce repli cérébral dénote une peur sourde et profonde de la réalité. Ce sont des enfants apeurés dans des corps d’adultes immatures. Je leur dis donc: « Réveillez-vous. Éveillez-vous au monde, sortez de votre carcan de peur et vibrez à la vie ! »

Enfin, ceux qui ont l’illusion qu’ils vont pouvoir piller la planète sans conséquence sont dangereux par la valeur qu’ils accordent à leur peur de manquer plutôt qu’au respect des générations futures. Pourtant, chaque personne décidant de continuer à vivre se doit de laisser la possibilité à quiconque de faire le même choix. De là, découle: le respect de l’autre, le respect du bien commun (la planète Terre) qui ne nous est, après tout, que prêté.

Hubert CAMPAN◊

•••
La suite du contenu est réservé aux membres du site. Si vous êtes un utilisateur existant, veuillez s'il vous plaît vous connecter. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés
   
Nouvel Utilisateur?
*Veuillez indiquer que vous acceptez les Conditions d'Utilisation
*Champ requis

A propos de l'auteur

Hubert CAMPAN

Voir tous les articles